sud3

PRODUCTION DES PREMIERS LITRES D’HUILE DE KIBILI

On a sué, les mains sont ressorties couvertes de cloques mais ça y’est, nos premiers litres d’huile ont été extraits avec les fruits venus tout droit de Guinée, envoyé par Nassirou. Denis Pietri nous a ouvert généreusement les portes de son Moulin de la Malissonne, au Sud de la France, pour nous permettre de tester le procédé d’extraction sur des machines plus grosses, mais aux caractéristiques similaires, à celles que nous utiliserons en Guinée. Denis avait pour habitude d’extraire l’huile de l’olive, c’est à l’avocat qu’il s’est confronté cette fois et il s’est laissé prendre au jeu. Le but de ces tests était de valider l'extraction en " 2 phases", peu utilisée dans le domaine de l'huile d'avocat et qui permet d’utiliser un minimum d'eau potable dans le process. Ce type d'extraction correspond à une exigence de haute qualité du produit fini, mais aussi à la réalité du contexte local.

C’est chose faite, on a pu valider la technique et les rencontres humaines ont été enrichissantes. Il ne nous manquait plus qu’un fin connaisseur de l’huile et un fin connaisseur des machines, et nous les avons trouvé. Deux merveilleux nouveaux alliés dont le transfert de connaissance en Guinée sera un facteur clef pour la réussite et la pérennisation de Kibili.

Nous connaissons aujourd’hui les machines à acquérir, une étude est menée en ce moment et jusqu’au mois de septembre sur l’approvisionnement énergétique. Et nous avons surtout des techniciens et ingénieurs prêts à nous accompagner pour aider à l’installation et à la formation de l’équipe locale et ça c’est extrêmement précieux. Nous avons tout en main pour finaliser notre dossier de recherche de fonds. Nous travaillerons cet été à notre stratégie de financement et lancerons les grosses levées de fonds dès septembre.